top of page

Surfrider Foundation Europe devient ONG partenaire de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe et accompagnera le déploiement de la stratégie de développement durable de l’événement



Sportivement, La Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 sera celle de tous les superlatifs, en réunissant un record historique de 138 participants. Si OC Sport Pen Duick a tout mis en œuvre pour offrir aux marins la possibilité de composer un tel plateau, l’organisateur de l’épreuve se prépare également à faire vivre la meilleure des expériences aux visiteurs qui se rendront à Saint-Malo et à Pointe-à-Pitre, pour garder à l’évènement toute la ferveur populaire qui le caractérise. Mais pour que la fête soit complète et durable, elle doit désormais être accompagnée d’une dynamique de développement durable structurée .


« Le sport en général, et la Route du Rhum-Destination Guadeloupe en particulier, ont le pouvoir d'atteindre et d'influencer largement non seulement ceux qui participent aux événements, mais aussi l’ensemble des publics qui s’engagent et suivent les exploits des marins.


En intégrant les enjeux du développement durable, nous donnons plus de sens encore à nos actions et nous jouons à plein notre rôle de plateforme d’impact et de caisse de résonance pour informer, sensibiliser et promouvoir autour de ces grands enjeux environnementaux liés à l'océan , explique Joseph Bizard, Directeur Général d’OC Sport Pen Duick.


Maximiser la portée des engagements grâce à Surfrider Foundation Europe

Pour accompagner cette stratégie, OC Sport Pen Duick a choisi de s’appuyer sur Surfrider Foundation Europe qui devient ONG partenaire de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Un choix fondé sur des valeurs communes et la volonté de sensibiliser le grand public à la protection de l’Océan. Association créée par des surfeurs en 1984 aux Etats-Unis et en 1990 en Europe, elle agit pour la protection de l’Océan. Engagée sur de nombreux terrains, elle accompagne et engage des citoyens, les entreprises et les acteurs du monde maritime pour que chacun soit acteur du changement. Elle agit aussi concrètement auprès des institutions (notamment européennes) pour faire évoluer les lois environnementales. Depuis trois ans, Surfrider Foundation Europe accompagne aussi les structures sportives européennes (fédérations, associations, clubs, équipements sportifs) afin qu’elles mettent en place des pratiques respectueuses de l’environnement.


Pendant toute la durée de La Route du Rhum - Destination Guadeloupe, les équipes de l’ONG assureront la sensibilisation du grand public à la protection de l’Océan par une présence forte sur le village, des actions pédagogiques et des actions de promotion pour toucher le plus de monde possible. Elles proposeront également des conférences orientées sur les solutions pour réduire son empreinte environnementale. « C’est avec beaucoup de plaisir et de fierté que nous embarquons nous aussi sur cette Route du Rhum - Destination Guadeloupe, déclare Florent Marcoux, directeur de Surfrider Foundation Europe. C’est un plaisir de participer à cette aventure humaine et sportive qui anime et enthousiasme toute la communauté océan que nous partageons, et une fierté de pouvoir contribuer aux côtés d’OC Sport Pen Duick à la transition écologique individuelle ou collective du monde marin. Nous nous engageons pour ce faire à mettre à disposition nos équipes, salariées ou bénévoles, notre expérience et notre savoir-faire pour amplifier et donner de la résonance à la démarche éco responsable engagée par OC Sport Pen Duick auprès de toutes les parties prenantes de cette course emblématique. Merci pour cette confiance ! ».


Cette campagne déployée aux cotés de Surfrider Foundation Europe s’accompagnera d’un plan d’action pour réduire l’empreinte de l’événement sur l’ensemble des points de contacts critiques de l’organisation en travaillant, en particulier, sur les émissions et le bilan carbone de la course.


Elle s’articulera notamment, dans un premier temps, autour de la réalisation d’un bilan carbone post-évènement afin de connaître les postes émetteurs de gaz à effet de serre (GES), de définir une trajectoire de réduction à moyen et long terme et d’établir un plan d’action pour l’avenir.

Comments


bottom of page